Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

La Nouvelle Republique du Centre-Ouest, le 26 juin 2008 : Lemoine vise le podium



Un Tourangeau sera-t-il médaillé dans le championnat de France contre-la-montre, cet après-midi, en Côte-d’Or ?
 
De notre envoyé spécial à Semur-en-Auxois


En tout cas, pour Cyril Lemoine (Crédit Agricole) ou Florent Brard (Cofidis), les deux « départementaux » du moment en lice dans l’épreuve, c’est la même détermination qui est affichée. Plus encore chez Lemoine, du reste.
« J’ai reconnu le parcours, raconte le coureur, ce sera un chrono de rouleurs. Il y a la bosse du départ où on va se mettre dans le rouge, mais ensuite il sera très difficile de reprendre les minutes perdues. Et dans les dix dernières bornes, seul un super-costaud fera la différence. »
Depuis qu’il a préparé l’échéance avec Eddy Seigneur, Cyril croit en sa bonne étoile sur le circuit de Semur : « Je vise le podium, annonce-t-il. J’ai bossé dur en suivant les conseils d’Eddy qui a intégré le Crédit Agricole cette saison. J’ai suivi un programme costaud, mais comme je retrouve peu à peu mon niveau (NDLR, il a été opéré de l’artère iliaque en septembre). Depuis un mois, je suis bien et lors du Tour de Bavière (28 mai au 1er juin), j’ai terminé 3e du chrono à 19 secondes de Stef Clément, un spécialiste. Il y avait 25 bornes. C’est là que j’ai commencé à penser au championnat de France… »
Florent Brard, lui, n’a pas oublié que le chrono lui avait rapporté un titre en 2001, à Argenton (Indre). Au sortir d’un Dauphiné Libéré où il a retrouvé presque toutes ses sensations – « C’était quand même ma première grande course par étapes depuis un an ! » –, le Tourangeau a découvert un circuit qui l’inspire au plus haut point.
 
Brard en jambes
 
« Au-delà de la cinquième place, je serai déçu, clame le coureur de Cofidis. Pourtant, je suis dans la grosse incertitude. En partant de la maison, j’ai dit à ma femme : " Je suis motivé comme un calu ! ". Je vais faire le Tour de France – j’aurai un rôle à jouer dans le groupe –, mais dans ce chrono, il va falloir " bourriner ". Je pense pouvoir faire quelque chose de bien, je ne me sens pas trop mal. Mais j’ai hâte de voir la tête de mon voisin de chambre (Sylvain Chavanel) à son retour de reconnaissance parce que c’est fait pour lui… »
Jérémy Roy (Française des Jeux), initialement engagé, et Nicolas Rousseau (Ag2r-La Mondiale), remplaçant, feront l’impasse sur l’épreuve. Un peu en prévision de la course en ligne de dimanche, où chacun des deux aura son mot à dire. Un peu parce les organismes ont été mis à rude épreuve ces dernières semaines. Jérémy Roy : « Dans la Route du Sud, j’avais une place à défendre (5e) et j’ai donc dû puiser dans mes ressources. Ne pas faire le chrono, c’était un choix de ma part parce que je suis motivé pour dimanche et qu’il peut encore y avoir une sélection pour le Tour. » Dans ces conditions…

 


Propos recueillis par Nicolas TAVARÈS







 

Haut