Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

Vuelta : Cyril Lemoine nous répond



Alors que la course s’élancera de Grenade dans un peu moins de 48 heures, le jeune coureur français du Crédit Agricole Cyril Lemoine nous a accordé une interview exclusive dans laquelle il dévoile ses objectifs et ceux de sa formation lors de ce tour d’Espagne...

 
Vous avez récemment terminé deuxième du prologue de l’Eneco Tour et vous apprêtez à participer à votre deuxième tour d’Espagne. Comment appréhendez-vous cette Vuelta 2008 ?
"Je me sens très bien en ce moment et j’ai des bonnes jambes comme en témoigne mes performances sur l’Eneco. Je suis d’ailleurs très motivé car l’an dernier ma saison a été gâchée par une grave blessure et j’espère donc pouvoir montrer tout mon potentiel durant cette Vuelta. De plus, je ne pars pas dans l’inconnu car j’ai déjà participé à la Vuelta en 2006 et j’avais d’ailleurs réussi à aller jusqu’à Madrid."


Votre équipe traverse une période délicate avec la recherche d’un nouveau sponsor, pensez-vous que cette incertitude puisse avoir une incidence négative sur les performances des coureurs Crédit Agricole lors de la Vuelta ?
"Non car nous seront très motivés et passons outre tous les évènements extra-sportifs. Cette équipe c’est une bande copains très solidaires avec des jeunes et des moins jeunes. Nous espérons que nos récentes performances ainsi que celles que nous réaliserons lors de cette Vuelta pourront aider l’équipe à attirer des nouveaux sponsors."


Y a-t-il un leader clairement désigné par le staff technique au sein de l’équipe Crédit Agricole ?
"Il n’y aura pas de leader proprement dit, on est un groupe est assez homogène avec des coureurs rapides tels que Jeremy Hunt et Patrice Halgand ou encore avec un excellent puncheur comme Nicolas Roche. Personnellement, j’espère pouvoir prendre une bonne échappée et pourquoi pas envisager une victoire d’étape si celle-ci va au bout."


Les directeurs sportifs que nous avons interrogé s’accordent sur une victoire de Contador. Avez-vous l’impression, vu du peloton, qu’il soit vraiment au dessus du lot ?
"Il est facile de donner l’étiquette de favori à Alberto Contador. En effet, il a préparé toute sa saison en vue du tour d’Espagne, d’ailleurs sa victoire au Giro le conforte dans cette position ainsi que ses récentes performances, notamment aux Jeux Olympiques. Après, je pense qu’il ne faut pas négliger certains outsiders comme Ezequiel Mosquera ou Robert Gesink."


Vous excluez donc Carlos Sastre qui vient de gagner le Tour de France de la liste des favoris ?
"Sincèrement, je ne pense pas qu’il puisse enchaîner Tour de France et Tour d’Espagne au plus haut niveau. Selon moi, il va se mettre à la disposition de l’un de ses coéquipiers ayant des ambitions au classement général. Néanmoins, on pourrait le retrouver à son aise dès que la route s’élèvera et peut-être pourra-t-il alors prétendre à une victoire d’étape."

 

L’ensemble de la rédaction de www.lavuelta.fr remercie Cyril Lemoine pour sa disponibilité. Article publié par Jean-Mathieu Ménard






 

Haut