Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

La Nouvelle Republique du Centre-Ouest, le 13 mai 2009 : Cyril Lemoine ne perd pas de temps



Troisième, au pied levé, des Quatre jours de Dunkerque, Cyril Lemoine a encore prouvé qu'il avait franchi un cap cette année.

 

© Cyrillemoine.com


Après Paris-Roubaix, Cyril Lemoine a observé un long repos avant de reprendre du service à l'occasion des Quatre jours (qui en fait durent six jours) le 5 mai. Il est donc resté plus de trois semaines sans courir. Un motif suffisant pour l'inciter à aborder l'épreuve nordiste en toute décontraction, conscient des limites qui, en principe, auraient dû lui imposer cette coupure. Et, en effet, la première étape fut assez galère pour le sociétaire de l'équipe Skil qui terminait épuisé mais « dans les temps » malgré tout : « J'ai beaucoup souffert pour cette reprise, reconnaît le Tourangeau. Notre sprinter maison, Kenny Van Hummel, remporte cette étape mais ce n'a pas été grâce à moi, j'étais incapable de lui donner le moindre coup de main. Malgré cela, mon directeur sportif Merijn Zeeman m'a mis en confiance. Il a réussi à me persuader que si je ne perdais pas de temps avant le contre-la-montre de vendredi, une bonne place au classement général final était jouable pour moi. Et passant des paroles aux actes, il a ordonné à trois de mes équipiers d'assurer ma protection jusqu'au chrono. »

 

Il tient le choc dans l'étape la plus dure

 
Et Cyril Lemoine s'est montré digne de l'intérêt qu'on lui portait en obtenant une excellente cinquième place sur les 18 km de l'étape chronométrée de Douai. Performance qui le positionnait en quatrième position au classement général. « Mais ce n'était pas encore du tout cuit, reprend-t-il, car samedi j'avais à affronter la traditionnelle étape des Monts des Flandres, la plus difficile : huit tours d'un circuit comprenant l'ascension du Mont des Cats et du Mont Noir. Je me suis accroché durement pour suivre les meilleurs. Le leader, le Belge Sébastien Rosseler, a craqué. Ce qui m'a fait gagner une place au classement général. La dernière étape avec le Mont Cassel et le circuit sur le Port de Dunkerque a été plus cool »
Maintenant le principal objectif de Cyril est d'aborder le Tour de France dans les meilleures dispositions. Dans ce sens, un programme plutôt allégé lui a été établi : Tour de Bavière du 27 au 31 mai, stage en Autriche ensuite, Route du Sud du 18 au 21 juin et championnats de France.

 

Correspondant NR : Serge Brard








 

Haut