Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

A chacun selon ses moyens



 

Parce qu'un championnat « ça ne se rate pas », Nicolas Rousseau (Ag2r-La Mondiale) et Jonathan Hivert (Saur-Sojasun) seront bien, demain matin, au départ du championnat de France, sous l'écrasant soleil de Chantonnay. Et cela malgré leurs déboires physiques. Mais pour eux, l'histoire risque de tourner un peu court. A l'inverse de Jérémy Roy (Française des Jeux) et Cyril Lemoine (Saur-Sojasun) qui se sont montrés fringants ces dernières semaines. Tour d'horizon des attentes de chacun.

Le duo clopin-clopant
C'est Nicolas Rousseau qui le dit : il vient en Vendée « clopin-clopant ». Un qualificatif que ne renierait pas complètement Jonathan Hivert qui, même s'il dit « ne plus avoir de grave problème » au genou, n'en est « pas encore à faire de gros entraînements » et a « repris les courses juste comme ça ». « Je n'avais pas vraiment le choix, sinon je n'aurais pas couru mais comme en juillet on ne court déjà pas... »
Alors, pour eux, ces championnats ce sera un peu mission impossible. Nicolas Rousseau : « Je ferai le maximum mais il faut être réaliste. » 2010 ne ressemblera pas à 2006 où, sur ce même circuit de Chantonnay, il avait terminé 3 e des championnats de France amateurs.
Hivert espère, lui, qu'« une échappée s'en ira rapidement et que, derrière, le peloton roulera tranquille. Ça pourrait me permettre de tenir peut-être 100 bornes ! » Juré, Jonathan Hivert garde un état d'esprit « positif »... surtout pour les autres : « Dimanche, ce sera 1. Lemoine, 2. Roy et 3. peu importe. »

Le duo qui va bien
Pas sûr qu'il ait le duo gagnant mais, reconnaissons que Roy et Lemoine tournent plutôt bien. Sauf qu'un championnat reste une course à part. Où les valeurs intrinsèques et les scénarios édictés se retrouvent souvent chamboulés.
« On verra comment les premières heures vont être engagées, avance prudemment Cyril Lemoine. Si la course part vite, cela en éliminera pas mal mais il faudra encore tenir 240 km. Il faudra savoir faire les efforts nécessaires, ne pas trop s'affoler. »
Et puis, les courses de Roy et Lemoine dépendront aussi de celles de La Française et de Saur. Deux équipes qui seront forcément actives dimanche. « On ne sera pas là en outsiders, prévient Lemoine. On a de réelles compétences pour jouer le titre. » La Française, qui avait fait 2 e et 3 e l'an passé avec Geslin et Roux, n'en manque pas non plus.
Et Roy est l'un des atouts de l'équipe à Madiot. Pour preuve sa sélection pour le Tour déjà validée. Et ça, c'est un vrai plus pour le vainqueur du Tro Bro 2010. « C'est sûr ça change un peu les choses. L'an passé, j'avais fait la course d'entrée de jeu pour prouver que j'avais ma place au Tour et cela s'était révélé préjudiciable à la fin. »
Voilà une charge qui ne risque pas, non plus, de polluer la course de Lemoine, puisque Saur n'est pas convié au Tour. Une raison de plus de briller sur ce championnat.

Par Annaïck Mainguy, le 26 juin 2010
http://www.lanouvellerepublique.fr







 

Haut