Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

Lemoine, capitaine de route



Cyril Lemoine a bien travaillé cet hiver. Sous ses nouvelles couleurs de Cofidis, il devrait se signaler dès le début de saison. - Cyril Lemoine a bien travaillé cet hiver. Sous ses nouvelles couleurs de Cofidis, il devrait se signaler dès le début de saison.

Recruté par Cofidis, Cyril Lemoine entend bien faire parler son expérience
et s’appuyer sur l’excellente préparation qu’il est en train de réaliser.


Cyril Lemoine a le moral. Sa onzième saison de coureur pro se présente sous les meilleurs auspices : « Après Paris-Tours, j'ai coupé un peu plus de quatre semaines tout en restant sérieux. Ainsi je n'ai pas pris un gramme et la reprise n'a pas été trop laborieuse. J'ai bien bossé et au niveau santé rien ne cloche, je n'ai pas à me plaindre. »

 

Du coup, le cycliste tourangeau a pu s'entraîner comme il le désirait. « J'ai beaucoup " borné " (il veut dire qu'il a fait beaucoup de kilomètres). Je suis largement dans les clous par rapport à mon programme. En Espagne, lors d'un stage, j'en ai même rajouté en rallongeant les distances prévues par l'équipe. Aujourd'hui, j'en suis au stade des grosses sorties d'entraînement. Je vais passer ensuite au qualitatif. Si ça continue comme ça, je vais aborder les premières courses dans les meilleures conditions. Ce sera au Grand Prix La Marseillaise, le 27 janvier. Ensuite je participe soit à l'Étoile de Béssèges, soit au Trophée de Palma de Majorque, puis au Tour d'Algarve du 14 au 17 février. »
Le sociétaire de l'US Saint-Pierre a donc oublié les tourments liés à l'arrêt de son équipe Sojasun, en septembre dernier. Soucis de courte durée à vrai dire, car, de tous les coureurs au chômage, il fut parmi les premiers à retrouver du boulot.
Sans tarder, l'équipe Cofidis l'a engagé pour deux ans. Il faut dire que des amis du Tourangeau au sein de cette formation (Jérôme Coppel, Stéphane Poulhies…) ont plaidé sa cause, soucieux de retrouver dans leur camp un équipier précieux, compagnon de route dévoué et serviable. Le manager des Cofidis, Yvon Sanquer, réputé pointilleux quant à la droiture des coureurs qu'il engage, n'a pas été difficile à convaincre.

 

Le Grand Prix La Marseillaise pour débuter

 

Cyril Lemoine, lors des premiers contacts avec sa nouvelle équipe, s'est tout de suite fondu dans le moule : « En écoutant parler les gars et le staff, j'ai l'impression d'avoir toujours fait partie du groupe, s'étonne le Corpopétrusien, papa d'un petit Louis d'un an et demi. On me demande des conseils, on s'enquiert de mon avis sur les orientations à prendre. Ça m'a fait drôle. Je me suis dit : ça y est ! Je fais partie des vieux du peloton ! »
Pas encore… Mais, il est vrai que chez Cofidis où la moyenne d'âge des coureurs dépasse à peine les 26 ans, Cyril (31 ans le 3 mars prochain) fait figure d'ancien. Seul parmi ses équipiers, Christophe Le Mével, 33 ans, le devance dans ce registre. « En plus, on m'a fait comprendre que l'on comptait sur moi pour assumer le rôle de capitaine de route de l'équipe. Je prends du galon ! » s'amuse le nouveau citoyen de Monnaie. Une belle saison en perspective.

 

 

Serge Brad, La Nouvelle République








 

Haut