Cyril Lemoine
Coureur cycliste professionnel Cofidis

TDF : le carnet de route de Cyril Lemoine épisode 2



TDF : « JE VIS UN PETIT RÊVE» LE CARNET DE ROUTE DE CYRIL LEMOINE : ÉPISODE 2

 

Cyril Lemoine est cycliste professionnel depuis 2003. Il participe à son quatrième Tour de France avec l’équipe Cofidis. Pendant les trois semaines que dure l’événement, Cyril nous fera partager SON Tour de France. L’occasion de découvrir la grande boucle d’un angle différent à travers un coureur sympathique et disponible.

Lundi 7 juillet, troisième étape, détenteur du maillot de meilleur grimpeur


Cyril Lemoine

« C’est la première fois de ma carrière que j’ai le maillot du meilleur grimpeur. Je suis super content, c’est toujours gratifiant d’avoir un maillot sur un grand tour. Je suis conscient que ça n’arrive pas tous les jours alors j’essaie d’en profiter un maximum.Quand tu es sur le podium, c’est énorme. J’étais super heureux, et devant moi, il y avait des milliers de gens, des télévisions et des journalistes. Je pensais à tout le travail accompli en amont et aux personnes qui me soutiennent au quotidien comme mon kiné, mon entraineur et ma famille. On peut dire que je vis un petit rêve. C’est hyper motivant pour la suite. C’est aussi une petite reconnaissance car je suis souvent dans l’ombre via mon rôle de coéquipier.

 

Mon objectif est de garder le maillot à pois au minimum jusqu’aux Vosges. Hier soir, j’ai reçu de nombreuses sollicitations. Que se soit avec les médias, via mon téléphone ou les réseaux sociaux. J’essaie de répondre au maximum mais je privilégie quand même la récupération. Dans ces cas là, il ne faut pas se disperser. Je reste dans ma bulle, concentré sur l’objectif de l’équipe.

Je suis à l’aéroport, nous décollons dans peu de temps pour le Touquet. Une fois sur place, à l’hôtel, ce sera massage, repas et au lit pour être le plus frais possible demain matin.

 

L’Angleterre c’était super sympa. Il y avait un monde phénoménal sur le bord des routes. Je n’ai jamais vu ça sur un Tour de France. C’était limite dangereux. Nous sommes déjà hyper concentrés dans le peloton à cause des chutes mais là il fallait aussi être vigilant au public. Nous étions donc doublement concentré. Ca fatigue un peu plus nerveusement. Le soir, on sentait la fatigue physique mais aussi la fatigue mentale. Le côté sympa aussi c’était lors de la première étape. Il y a eu un départ fictif qui nous a mené jusque devant la propriété du couple princier. Nous avons vu le prince William et la princesse Kate. C’était sympa de les voir en vrai. »

 

Vous pouvez trouver la rubrique sur le lien ci-joint:

http://lesportentreleslignes.blogs.lequipe.fr/?p=437#sthash.kfpG1C62.AvyP78KA.dpuf








 

Haut